vendredi 27 avril 2018

Le neurofascisme : dérive possible de la neuroergonomie et des neurosciences

La neuroergonomie (science qui vise à "saisir" la connaissance de manière ergonomique) a le vent en poupe. L'éducation n'est pas en reste plus qu'on parle de plus en plus de neuroéducation, de neuropédagogie... Mais qu'en est-il des dérives possibles des neurosciences ?

Le neurofascisme selon Idriss Aberkane

Dans son livre, "Lib√©rez votre cerveau", le scientifique Idriss Aberkane consacre un sous-chapitre entier √† ce qu'il appelle le neurofascisme. Selon le chercheur : "la spiritualit√© doit toujours accompagner la science, et non la combattre. Lorsqu’elles s’opposent, c’est pour le pire, l’Histoire nous l’a souvent montr√© : les neuropsychiatres du pass√© n’ont pas h√©sit√© √† lobotomiser des patients de force, de m√™me que certains g√©n√©ticiens vers√®rent dans l’eug√©nisme et avalis√®rent des campagnes de st√©rilisation forc√©e √† des fins d’« hygi√®ne sociale » ; sans compter les savants arrogants qui d√©fendirent la pseudoscience coloniale de la physiognomonie, comme aujourd’hui d’autres savants arrogants d√©fendent la pseudoscience de la bibliom√©trie. Ces gens-l√† √©taient certainement brillants pour leur √©poque, mais ils √©taient fats et inhumains." Comme nous l'avons vu avec l'exemple de John Nash : g√©nie schizophr√®ne qui a subi l'immonde et inefficace cure de Sakel utilis√©e entre les ann√©es 1930 et 1960 comme traitement de choc pour les schizophr√®nes.

L'évolution du traitement des schizophrènes

Heureusement, de nos jours, ces patients sont trait√©s plus humainement par des neuroleptiques (traitement agissant sur la dopamine, le neurotransmetteur de l'apprentissage notamment qui est en exc√®s chez les schizophr√®nes) accompagn√©s de rem√©diation cognitive. Et il y a m√™me des applications (perfectibles car peu ludiques) qui ont √©t√© d√©velopp√©es comme BrainHQ(en fran√ßais). Des efforts de ludification sont entrepris pour les am√©liorer en se basant sur les jeux vid√©os. Car contrairement √† ce qu'on voudrait nous faire croire, les jeux vid√©o ne nous rendent pas idiots, bien au contraire ! On peut apprendre par les jeux vid√©o et d√©velopper son cerveau gr√Ęce au jeu ! C'est tout l'objet de la ludicisation (concept plus large et moins marketing-friendly que la ludification). Mais revenons au neurofascisme √† la lumi√®re de ce qu'en dit Idriss Aberkane...

Neuronaissance ou neurofascisme ?

Selon Idriss Aberkane : "deux tendances s’imposent √† nous, et nous avons d√©sormais le choix entre une neuronaissance et un neurofascisme. Je ne crois pas √™tre alarmiste en le signifiant ainsi, car le neurofascisme, en l’occurrence, rel√®ve d’un ph√©nom√®ne historique p√©renne : celui de la prostitution scientifique. Souvenons-nous que les plus atroces exp√©riences biom√©dicales sur humains ont √©t√© pratiqu√©es la plupart du temps avec la complicit√© de m√©decins et de scientifiques reconnus par leurs √Čtats et leurs pairs. Or, dit le proverbe soufi, « le pire des sages est visiteur de princes, mais le meilleur des princes est visiteur de sages », et c’est au pouvoir de s’incliner devant la sagesse, pas l’inverse." Voyons dans les prochains mois comment vont s'en saisir les pouvoirs publics. Il y a d√©j√† eu le rapport Villani sur l'intelligence artificielle qui a pos√© les premiers jalons de ce que pourrait √™tre notre future soci√©t√© √† l'√®re de la robotisation. Il y a eu √©galement l'instauration des neurosciences √† l'Ecole. Esp√©rons que le vent tourne plut√īt du c√īt√© de la neuronaissance que du neurofascisme...

+ d'infos sur la neuroergonomie : 25 pts !

Arnaud Druot

Auteur et éditeur

Arnaud Druot est le fondateur de Viralbooster. Spécialiste de la gamification(ludification), Arnaud est également rédacteur web.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire