vendredi 8 décembre 2017

Pourquoi jouons-nous ?

Trop occupĂ©(e) pour dormir ? Pas le temps de remplir la dĂ©claration d'impĂ´ts ou de ranger sa chambre ? C'est un reproche facile et très commun. Jouer est une perte de temps. Quand on joue, on est coupĂ© du monde, parfois des heures durant. Il arrive qu'on se prenne tellement au jeu qu'on a l'impression qu'il en va de notre vie... 

Le jeu : un phénomène culturel...


On a tendance à penser que jouer est futile et sans conséquence sur la réalité. Et pourtant tout le monde joue ! Dès les premiers mois de leur vie, c'est par le jeu que les bébés apprennent comment le monde fonctionne. Un développement qui se fait toujours sur le même schéma. Ils commencent par se découvrir eux-mêmes puis s'intéressent aux objets qui peuplent leur petit univers. Saisir, goûter, écouter... Tout est nouveau et excitant. A un an, les petits curieux vont commencer à se fixer des objectifs comme classer des objets ou construire la plus haute tour possible. Un enfant de deux ans n'a qu'à empiler quelques cubes de construction et le voilà avec un avion. En développant son imaginaire, il va créer son propre monde. A peine hauts comme trois pommes, les enfants aiment déjà se glisser dans la peau d'un personnage. Certains grands singes jouent aussi à faire semblant mais ces jeux sont bien plus complexes chez les enfants humains. Les jeux de rôle les aident à assimiler des événements qui surviennent dans leur vie. Ce sont les enfants qui ont le contrôle et qui pour une fois fixent les règles. Les règles du jeu sont d'ailleurs indispensables. Celui qui les enfreint est exclu. Dès l'école primaire, les enfants le savent et s'y plient, et pas seulement lorsqu'ils jouent. C'est à partir de cet âge que les jeux de société deviennent vraiment intéressants. Les différentes formes de jeu auxquelles on joue au cours de notre enfance sont à la base de tous les autres jeux. Les enfants du monde entier jouent aux mêmes types de jeux. Seule la mise en scène diffère car ils s'inspirent, de préférence, d'éléments de leur quotidien. Malheureusement, la vie qu'on leur impose laisse de moins en moins de place au jeu. Posséder trop de jouets aussi étouffe la créativité. Et les enfants disposent de toujours moins de temps libre. Or, ne pas jouer c'est ne pas apprendre à se connaître. Le jeu aide à prendre conscience de soi-même, de ses limites et de celles des autres et nous apprend à nous réconcilier. C'est ainsi que l'on se forge une intelligence émotionnelle. Il n'y a rien de mieux que le jeu pour mettre à l'épreuve ses émotions....

Arnaud Druot

Auteur et Ă©diteur

Arnaud Druot est le fondateur de Viralbooster. Spécialiste de la gamification(ludification), Arnaud est également rédacteur web.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire