vendredi 8 décembre 2017

Applis Fitness et logistique : 2 exemples de ludification

Les applications de fitness sont un exemple particulièrement réussi de ludification. Elles collectent toutes sortes de données : la distance parcourue par le jogger, sa vitesse..

La ludification dans le sport et le travail...

L'appli fitness peut ensuite calculer la vitesse moyenne ou la dépense calorique qui pousse l'utilisateur à de dépasser. Le fitness est déjà un jeu en soi. On va courir ou on se rend au club de sport avec l'objectif de s'améliorer. Et on se fixe un défi. On y trouve aussi un sens puisqu'on est plus en forme et qu'on constate un résultat direct. Les applis fitness sont donc une façon simple d'avoir un but en tête puisqu'on peut voir à tout instant comment on court par rapport aux autres et qu'on voit les objectifs à atteindre. Cela explique leur succès. Ce principe peut-il aussi fonctionner dans le cadre du travail ? Des scientifiques de Munich ont mené une étude à ce sujet dans la réplique d'un entrepôt. Ils ont choisi le secteur de la logistique, plus précisément la préparation de commandes puisqu'il s'agit d'un secteur qui emploie encore beaucoup de personnes. Le processus de travail est très peu automatisé et très monotone pour les préparateurs. Ces employés font le même travail solitaire jour après jour sans jamais pouvoir travailler en équipe. La préparation de commandes consiste à sélectionner des articles et à les emballer. Par exemple, pour les boutiques de vente en ligne. Comment donner à ce travail une dimension ludique ? Plusieurs équipes vont s'affronter dans le cadre d'une compétition fictive. Tous les employés d'une même horaire forment une équipe. Chaque tâche effectuée rapporte des points à l'équipe. Un préparateur qui travaille rapidement et sans faire d'erreur est en plus récompensé par des badges. : une distinction personnelle. Aussi étrange que cela puisse paraître, les testeurs travaillent effectivement plus vite et avec plus de plaisir. Un résultat à relativiser puisque la simulation pour l'étude ne dure que 20 minutes. Le même jeu sur des semaines entières perdraient vite de son intérêt. La ludification d'une tâche ne doit pas s'étirer dans le temps, sur plusieurs mois. Il vaut mieux n'y jouer que ponctuellement, par exemple les vendredis, pour que le jeu garde son côté entraînant. Ce qui motiverait les travailleurs les jours où ils ne sont pas impliqués dans leur travail.

Viralbooster Team

Auteur et éditeur

Arnaud Druot est le fondateur de Viralbooster. Spécialiste de la gamification(ludification), Arnaud est également rédacteur web.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire